RHEOPOLE

 

Comment améliorer la satisfaction du travail humain, tant du point de vue de l’employeur (engagement, performance économique…) que de celui des salariés (sens, santé au travail…) ?

 Probablement en faisant en sorte que les différents points de vue soient exprimés et se rejoignent pour définir et conduire des actions.

 C’est dans cet objectif que, ce 28 novembre 2019, le projet Elence a réuni différents acteurs de l’écosystème du travail et du management dans un atelier inédit.

 

 Orchestré par l’AGERA (Alliance des grandes écoles Rhône-Alpes Auvergne), la Carsat Rhône-Alpes, RHEOPOLE et l’ECAM, l’évènement a pris la forme d’un mini camp d’innovation de dispositifs impliquant à la fois 

 

  • l’entreprise, 
  • les étudiants qui y sont en stage ou arrivent fraîchement diplômés 
  • et les établissements d’enseignement supérieur, qui font le lien entre les deux, conduisent des projets de recherche et contribuent à la montée en compétence de l’ensemble.

 Trente-cinq personnes (directeurs et managers dans l’industrie ou les services, étudiants en école d’ingénieur ou de management, enseignants et chercheurs) avaient répondu à l’appel.

Le groupe débattu et phosphoré dans les locaux mis à disposition pour l’occasion par l’emlyon. 

 Parmi les idées :

 

  • fertiliser le terrain pour le rendre propice au développement de la QVT, 
  • rendre visible le lien entre santé et performance
  • mieux connaître le travail des autres
  • s’entendre sur des bonnes pratiques de collaboration 
  • et rendre publics les engagements dans ce domaine.

 

Mélanger les générations et les secteurs d’activité, faire travailler ensemble des structures concurrentes, tout cela pour améliorer les pratiques et diffuser la QVT dans l’optique d’une satisfaction globale du travail humain : c’est ça, la magie d’Elence !

 

Pour en savoir plus ou participer aux prochains événements, contactez-nous !

1 thought on “Quand Elence fédère !

  1. Merci pour ce debrief qui donne envie et traite d’un enjeu crucial pour les organisations : la QVT et la performance globale de l’entreprise pour améliorer le management des talents. Cela résonne avec les travaux que nous menons avec le Prof Emmanuel Abord de Chatillon au sein de la Chaire Management & Santé au travail (https://mansat.chaires-iae-grenoble.fr/) et notamment notre approche du bien-être au travail par le SLAC (Sens – Lien – Activité – Confort) : https://mansat.chaires-iae-grenoble.fr/mansat-chaire-management-et-sante-au-travail/du-sens-du-lien-de-l-activite-et-du-confort-slac-emmanuel-abord-de-chatillon-et-damien-richard-412892.kjsp?RH=2416838929443985
    encore désolé d’avoir eu ce contretemps qui ne m’a pas permis d’être présent et à suivre !
    Damien Richard, enseignant chercheur, Inseec School of Business & Economics (Campus de Lyon)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial