Management du travail

rheopole-projet-1La tyrannie des chiffres, la mondialisation et/ou l’augmentation de la taille de certaines structures éloignent le management, quel que soit son niveau dans l’organisation, de l’opérationnel qu’il supervise. Du côté des grosses structures, l’organisation matricielle réclame des espaces de discussion que la densification du travail réduit considérablement.

Par ailleurs, le management doit souvent utiliser à la hâte des objectifs non discutés avec ses équipes pour évaluer ces dernières lors des entretiens annuels, alors que ce processus pourrait davantage être envisagé comme une opportunité de poser un cadre en parlant de la réalité du travail.

Le dialogue social, souvent implicitement assimilé aux négociations syndicales, est, plus largement et plus simplement, le dialogue entre individus ou groupes d’individus au sujet du travail et de ses conditions d’exercice, constituant ainsi un essentiel levier de performance.

RHEOPOLE propose de métamorphoser les groupes de travail et réunions existants en véritables espaces de discussion pour nourrir en continu le dialogue social à tous les niveaux :

  • stratégie de l’entreprise ;
  • organisation du travail et fonctionnement du collectif ;
  • activité, tâches et pratiques individuelles.

Ainsi, une régulation s’opère d’elle-même et le travail devient plus fluide.

Risques psychosociaux (RPS)

rheopole-coquilles-cassees - etroit

Les RPS sont à l’interface de l’individu et de sa situation de travail ; ils sont donc multifactoriels et subjectifs, ce qui n’empêche ni de les évaluer, ni de mesurer leur évolution dans le temps.

Ils peuvent concerner tous les métiers et touchent de plus en plus l’encadrement, qui bien souvent n’ose pas faire part de ses difficultés.

Les manifestations les plus courantes des RPS sont :

  •  un état de stress ;
  •  des violences internes (harcèlement moral, harcèlement sexuel) ou externes (exercées par des personnes extérieures à l’entreprise à l’encontre des salariés) ;
  •  un épuisement professionnel (burn-out).

L’évaluation des RPS et leur inscription dans le Document Unique d’Evaluation des Risques est une obligation réglementaire, prélude aux actions de prévention : la lutte contre les RPS est, pour le responsable d’entité juridique, une obligation de moyens ET de résultat.

RHEOPOLE fait le lien entre organisation et individus pour :

  • évaluer les RPS (via des questionnaires validés, des entretiens, des serious games…) ;
  • proposer et accompagner la mise en place d’actions de prévention 
    • primaire (approche systémique des questions de santé au travail, actions au niveau organisationnel intégrées au projet d’entreprise),
    • secondaire (prise en compte des risques perçus)
    • et/ou tertiaire (intervention en situation de crise, support aux individus).